Vous recherchez

Ô rage,
Ô désespoir,

vous avez perdu...
Nous avons trouvé :

Les objets trouvés sont conservés un an dans nos locaux.

 

 

 

Partager "Objets trouvés" sur facebookPartager "Objets trouvés" sur twitterLien permanent

Antoine Prost

 
Antoine Prost. Source: Wikipedia

Antoine Prost, né le à Lons-le-Saunier (Jura), est un historien et enseignant français.

Biographie

Formation

Antoine Prost suit une formation classique : khâgne au lycée du Parc à Lyon, École normale supérieure de la rue d'Ulm et agrégation d'histoire. Il soutient sa thèse d'État en 1975 : Les anciens combattants et la société française (1914-1939).

Carrière professionnelle

Il débute comme professeur au lycée Pothier à Orléans, avant de devenir assistant, puis maître-assistant à la Sorbonne. Professeur à l'université d'Orléans (1969-1979), puis à l'université Paris-I Panthéon-Sorbonne (1979-1998).

Il a dirigé également le Centre de recherches sur l'histoire des mouvements sociaux et du syndicalisme, devenu le Centre d'histoire sociale du XXe siècle. Il est président de l'association Le Mouvement social (qui édite la revue du même nom) et de l'Association des amis du Maitron[Quand ?]. Malgré ses nombreuses activités à Paris, Antoine Prost se veut résolument « provincial ». Il réside toujours à Orléans, ville dont il fut adjoint au maire, Jean-Pierre Sueur (Parti socialiste), de 1989 à 2001. Il est membre du conseil d'administration de l'université d'Orléans.

Depuis 2012 il est membre du Comité pour l'histoire préfectorale.

Depuis 2012 il préside le Conseil scientifique de la Mission du Centenaire de la Première Guerre mondiale.

Il préside également le Conseil scientifique du Mémorial de Verdun.

Collaboration aux politiques d'éducation

Antoine Prost est un historien de la société française au XXe siècle à travers notamment l'étude des groupes sociaux, des institutions et des mentalités.

Spécialiste des questions d'éducation, il collabore à plusieurs reprises à la définition des politiques d'éducation depuis 1964. Méthodologiquement, il a contribué de manière décisive à l'évolution de l'histoire politique contemporaine, notamment par sa réflexion sur les mots et le langage en politique[réf. nécessaire].

Il contribue régulièrement aux débats sur l'éducation, notamment à travers des tribunes publiées dans les quotidiens. Il a notamment dénoncé le passage à la semaine de 4 jours dans le primaire et soutenu le retour à une semaine de 4 jours et demi.

En 1981, il remit au Président François Mitterrand le rapport Prost sur les lycées.

En 2013, Antoine Prost remet un rapport au ministre délégué aux anciens combattants, Kader Arif, concernant les conditions de réhabilitation des soldats fusillés pour l'exemple. Le chef de l'État François Hollande devait s'appuyer sur ce document afin de prendre une décision mais ne tranchera finalement pas, repoussant le débat à l'occasion du centenaire de 2018,.

En 2015, conformément à ses engagements politiques il se joint à la minorité de Français soutenant la réforme du collège portée par Najat Vallaud-Belkacem. Il s'insurge notamment contre ce qui serait la « nostalgie élitiste » des opposants à la réforme.

Distinctions

  • Commandeur de l'ordre national du Mérite.
  • Grand officier de la Légion d'honneur. Il est élevé à la dignité de grand officier par décret du . Il était monté au grade de commandeur le . Il était officier du , et chevalier depuis le .
  • Commandeur de l'ordre des Palmes académiques.
  • Prix Jean-Michel-Gaillard 2011

Méthodologie

Mesurer, comprendre, et le travail d'historien

Dans une interview donnée au journal Le Monde concernant la guerre de 14-18, Antoine Prost déclare, en opposition avec une volonté de méthodologie précise, que les chiffres ne sont pas une donnée importante pour donner un aperçu de la situation : « Pas besoin de chiffres pour démontrer l’ampleur du massacre ».

En revanche, il a toujours insisté sur l'importance de mesurer quantitativement les éléments dans le cadre d'un travail d'historien : « L'histoire sociale suppose des chiffres ».

Bibliographie sélective

  • La Révolution scolaire, 1963 (coécrit avec Jacques Natanson).
  • La CGT à l'époque du Front populaire (1934-1939), Paris, A. Colin, 1964 (thèse de 3e cycle).
  • L'Enseignement en France (1800-1967), Paris, A. Colin, coll. « U », 1968.
  • Le Vocabulaire des proclamations électorales, 1881, 1885, 1889, Paris, PUF, Publications de la Sorbonne, 1974.
  • Les Anciens Combattants et la société française (1914-1939), Paris, Presses de la FNSP, 3 vol., 1977 (thèse d'État).
  • Les Anciens Combattants 1914-1940, Paris, Gallimard-Julliard, Paris, coll. « Archives », 1977, 247 p.
  • Les lycées et leurs études au seuil du XXIe siècle, Rapport du groupe de travail national sur les seconds cycles, Paris, Ministère de l'éducation nationale, 1983
  • Éloge des pédagogues, Paris, Éditions du Seuil, coll. « Points histoire », 1985, 244 p.
  • L'enseignement s'est-il démocratisé ?, Les élèves des lycées et collèges de l'agglomération d'Orléans de 1945 à 1980, Paris, PUF, « coll. Sociologies », 1986, 2e éd. augmentée 1992, 206 puis 227 p.
  • Éducation, société et politiques. Une histoire de l'enseignement en France, de 1945 à nos jours, Paris, Éditions du Seuil, coll. « Points histoire », 1992.
  • Douze leçons sur l'histoire, Paris, Éditions du Seuil, coll. « Points histoire », 1996, 330 p.
  • La Résistance, une histoire sociale, Paris, Éd. de l'Atelier, 1997.
  • Aryanisation économique et restitutions, Paris, La Documentation française, 2000, 286 p. (rapport rédigé pour la Mission d'étude sur la spoliation des Juifs de France, coécrit avec Rémi Skoutelsky et Sonia Étienne)
  • (en) Republican Identities in War and Peace, Representations of France in the 19th and 20th Centuries, Oxford, Berg Publishers, 2002, xii-254 p.
  • Guerres, paix et sociétés : 1911-1946, Paris, Les Éditions de l'Atelier, 2003. (ISBN 2-7082-3699-7)
  • Penser la Grande Guerre : un essai d'historiographie, Paris, Éditions du Seuil, 2004 (coécrit avec Jay Winter). (ISBN 2-02-0540398)
  • La Grande guerre expliquée à mon petit-fils, Paris, Éditions du Seuil, 2005. (ISBN 2-0208-1242-8)
  • Autour du Front Populaire. Aspects du mouvement social au XXe siècle , Paris, Éditions du Seuil, 2006, 351 p.
  • Histoire générale de l'enseignement et de l'éducation en France, t. IV, L'école et la famille dans une société en mutation (depuis 1930) Paris, Perrin, coll. « Tempus », 2004, 809 p.
  • Regards historiques sur l'éducation en France, Paris, Belin, 2007 (ISBN 978-2-7011-4604-1) [détail des éditions]
  • Du changement dans l'École — Les Réformes de l'éducation de 1936 à nos jours, Paris, Seuil, 2013
  • Si nous vivions en 1913, Paris, Radio France/Éditions Grasset, 2014. (ISBN 978-2-246-81212-8)
  • Verdun, 1916, avec Gerd Krumeich, Taillandier, 2016, 320 pages.
  • Les Français de la Belle Époque, Paris, Gallimard, 2019.

Les papiers personnels d'Antoine Prost sont conservés aux Archives nationales sous la cote 550AP

Notes et références

Voir aussi

Article connexe

  • Historiographie de la Première Guerre mondiale

Liens externes

  • Ressources relatives à la recherche :
    • Canal-U
    • Persée
  • Ressource relative à la vie publique :
    • « Maitron »
  • Antoine Prost, « Comment l’histoire fait-elle l’historien ? », sur le site de l'académie de Nantes
  • Avec l'intervention d'Antoine Prost : « Rendez-vous au monument aux morts » (2014, 47 min), un film de Jacquie Chavance et Marie Mora Chevais, produit par CNRS Images
  • Portail de la politique française
  • Portail de l'historiographie

Licence Creative Commons Ce contenu est mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Partage dans les Mêmes Conditions 3.0

Source : Article Antoine Prost de Wikipédia

Contributeurs : voir la liste